Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Les Impatientes de Djaïli Amadou Amal – novembre 2022

Ce livre nous a beaucoup troublées. Il raconte l’histoire de deux jeunes femmes du Sahel qui ont été mariées très jeunes contre leur gré. La première voulait faire des études et était amoureuse d’un jeune homme de son âge. Elle est mariée de force à 17 ans à un homme de 51 ans qui a déjà une épouse.  Elle va se retrouver esclave non seulement d’un mari, mais aussi d’une première épouse tyrannique. Celle-ci va tout faire pour nuire à sa rivale, qui va finir par s’enfuir pour échapper à ce triste destin.

La deuxième est mariée à son cousin, un homme violent qui boit et qui se drogue. Son destin est tragique car, régulièrement battue et violée par son mari, elle va sombrer dans la dépression puis la maladie mentale. Elle est critiquée par sa propre famille lorsqu’elle ose se plaindre.

Ces deux femmes n’ont pas d’autre choix que d’accepter leur sort. Leurs propres mères leur expliquent que la patience est la seule façon pour elles de conserver un époux qui les protégera et leur donnera des enfants. C’est tout ce qu’une femme peut espérer dans la vie. Il est assez triste de voir que les femmes perpétuent elles-mêmes  les traditions ancestrales de la soumission à l’homme.

Ce livre décrit d’une façon poignante le sort réservé aux filles dans de nombreux pays. C’est une œuvre romancée, mais aussi autobiographique puisque l’auteure a subi des années durant un mariage forcé avec un homme bien plus âgé qu’elle. Ce qui dérange, c’est que nous réalisons qu’il faudra encore bien des générations pour que les mentalités commencent à changer dans ces pays-là. Très bon livre que nous recommandons.

Les enfants sont rois de Delphine de Vigan – octobre 2022

Les enfants sont rois de Delphine de Vigan est un livre d’actualité puisqu’il parle des parents qui mettent leurs enfants en scène sur YouTube et autres plateformes médiatiques. Il y a beaucoup de compétition dans le domaine car les parents qui arrivent à avoir plusieurs milliers de « followers » et leur propre chaîne sur YouTube peuvent recevoir beaucoup d’argent et de cadeaux de la part de grandes marques qui veulent faire de la publicité….

Le livre raconte l’histoire d’une famille qui s’est totalement investie dans ce commerce. Leurs deux enfants sont filmés plusieurs fois par jour, et leurs « fans » attendent avec impatience de les voir acheter une nouvelle paire de chaussures ou d’ouvrir un cadeau… Ils ne faut pas laisser attendre les spectateurs, il leur faut sans cesse un renouvellement d’images et d’objets de consommation… Les parents sont convaincus qu’ils font cela pour le bien de leurs enfants, mais toute la famille vit en fait une vie totalement artificielle puisque tous les évènements quotidiens sont prévus à l’avance pour le tournage des films. Delphine de Vigan fait une description détaillée de cette famille dont l’intimité est sans cesse violée et dont les enfants finissent par développer des troubles psychiatriques avancés… En effet, ils n’arrivent plus à voir la différence entre la fiction et la réalité. Bravo à Delphine de Vigan pour avoir su décrire avec tant d’acuité le calvaire de ces enfants dont on vole l’enfance.. C’est un livre qui fait peur parce qu’il est si vrai… Nous le recommandons.

Au revoir là-haut de Pierre Lemaître – septembre 2022

Nous avons beaucoup aimé le livre Au revoir là-haut de Pierre Lemaître qui nous a transportées en 1918 d’abord, puis nous a donné une très bonne description du Paris d’après- guerre. C’est une très longue histoire qui conte l’amitié indéfectible entre deux soldats, Albert et Edouard, ce dernier ayant perdu une bonne partie de son visage à cause d’un éclat d’obus. Alors que les soldats rentrent chez eux, blessés et traumatisés par cette guerre atroce, ils ne trouvent aucun soutien de la part de la population qui a hâte d’oublier les combats et de reprendre une vie normale. C’est le cas d’Albert qui ne retrouve pas son travail et est soupçonné de s’être « planqué » car il n’a pas été blessé. Quand à Edouard, sa vie est finie, il ne peut plus parler ni s’alimenter normalement et son visage est si effrayant qu’il doit porter constamment un masque. Les deux hommes sont liés car Edouard a sauvé la vie d’Albert et Albert se sent redevable envers lui, décidant de l’aider à supporter sa nouvelle vie. Pendant que tous deux vivent dans la misère, de nombreuses personnes s’enrichissent, notamment en décrochant d’énormes contrats du gouvernement afin de créer des cimetières militaires pour enterrer tous les soldats morts durant les combats. L’auteur s’est inspiré de faits réels, et bien que très romancée, l’histoire est intéressante sur le plan historique. Malgré ces circonstances très tristes, c’est aussi le récit d’une très belle amitié et d’une histoire d’amour qui va bien se finir pour Albert… Le film qui a été tiré du livre est excellent car l’auteur lui-même y a participé, nous le recommandons aussi.

Voici un court documentaire de France2 sur ces hommes que l’on a appelés Les Gueules Cassées : https://www.youtube.com/watch?v=UFfkd-Laky8

L’élégance du hérisson de Muriel Barbery – Août 2022

Nous nous sommes bien amusées à lire L’Elégance du Hérisson de Muriel Barbery ! C’est l’histoire de Madame Michel, concierge dans un immeuble bourgeois de la rue de Grenelle où habite le gratin de l’intelligentsia parisienne. Mme Michel ne fait pas exception à l’idée préconçue que nous avons tous des concierges : petite, trapue, bougonne, portant des pantoufles et regardant la télé à longueur de journée dans sa loge… Voilà des années que les locataires de l’immeuble la traitent comme un être inférieur, tout juste digne du minimum de politesse du à sa condition sociale. Il se trouve toutefois que Madame Michel, bien à l’abri dans sa loge, est une personne extrêmement cultivée, férue de philosophie et de culture japonaise…. Ayant compris très tôt que ses origines obscures ne lui permettraient jamais d’être reconnue pour son intellect, elle a décidé de se fabriquer une carapace (d’où l’idée du hérisson) qui lui permet de s’adonner à sa passion pour la lecture sans avoir à affronter la superficialité et la bêtise des gens qui l’entourent. Les scènes de la vie quotidienne dans l’immeuble sont très amusantes, opposant les locataires prétentieux et snobs à une concierge qui se prétend inculte bien qu’étant plus intelligente qu’eux… Je ne vous raconterai pas toute l’histoire, mais le livre est une fine critique de la société de classes à la française. Sont abordés aussi les thèmes du sentiment d’incompréhension et de la solitude qui en résulte. Livre divertissant que nous recommandons.

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos – juillet 2022

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos nous a beaucoup plu, une histoire en apparence légère sur un homme qui décide de fonder un bibliothèque pour accueillir tous les livres qui, refusés par les éditeurs, n’ont jamais pu être diffusés… Lorsque l’un de ces livres est « découvert » par une éditrice qui affirme que c’est un chef-d’oeuvre, tout le monde est intrigué par l’auteur, qui s’avère être l’ancien patron d’une pizzeria locale n’ayant jamais montré aucun intérêt pour l’écriture et encore moins pour la littérature. Celui-ci étant décédé, le mystère s’amplifie lorsque sa veuve affirme qu’il travaillait dix heures par jour et ne lisait même pas le journal… Au-delà de l’intrigue, c’est avec une pointe d’humour que l’auteur nous montre combien les manipulations publicitaires peuvent influer sur la vente d’un livre, chacun dans ce cas étant plus intéressé par le mystère entourant l’auteur que par le livre lui-même… L’histoire parvient à devenir une sorte de satire des milieux littéraires français tout en  nous tenant en haleine quand à savoir qui est le véritable auteur du livre….

Livre très divertissant que nous recommandons. Il y a aussi un film qui a été tiré de ce livre, je crois qu’il est disponible sur Amazon Prime.

Sérotonine de Michel Houellebecq -juin 2022

Sérotonine de Michel Houellebecq n’a absolument pas fait l’unanimité, Monique l’ayant d’ailleurs supprimé de sa bibliothèque ! Je crois que je suis la seule à l’avoir lu en entier, bien que j’aie moi-même été rebutée par l’abondance des scènes érotiques qui se répètent d’une manière régulière au fil du récit… Je dois avouer que j’ai passé beaucoup de pages, mais que le style de l’auteur, son humour qui se mêle à son goût pour la provocation, ses réflexions sur la vie moderne m’ont poussée à aller jusqu’au bout de la lecture.. C’est l’histoire d’un ingénieur agronome qui fume beaucoup et qui est déprimé (exactement comme Houellebecq….). Il prend des antidépresseurs, ce qui va l’amener à se couper peu à peu d’une société dans laquelle il réalise qu’il n’avait jamais eu aucune attache…. Il va se remémorer sa vie d’ «avant » et essayer de reprendre contact avec d’anciennes connaissances, dont un agriculteur acculé au suicide par tous les problèmes matériels auxquels il doit faire face à cause de la mondialisation. Certaines personnes ont dit que Houellebecq avait anticipé la crise des Gilets Jaunes car il décrit avec beaucoup de justesse l’exaspération des travailleurs face à des gouvernants qui prennent des décisions à leur place, sans jamais les consulter. Le livre est une critique acerbe d’une société qui fait passer le profit avant les besoins de l’individu. La dépression provient du fait que l’individu perd justement tout contrôle à cause de ce processus.

L’invention de nos vies de Karine Tuil – mai 2022

Nous avons eu beaucoup de commentaires jeudi dernier au sujet du livre de Karine Tuil, l’Invention De Nos Vies. Nous avions déjà lu cette auteure l’année dernière lors de la sortie de son livre Les Choses Humaines. Son style est acerbe, ses phrases peuvent parfois avoir la longueur de toute un page, mais elle nous tient toujours en haleine grâce aux multiples rebondissements de ses récits.

L’Invention de nos vies est l’histoire de deux hommes qui sont tous deux amoureux de la même femme. L’un est Arabe, l’autre est Juif. L’un est un très riche avocat, l’autre un écrivain raté. Ils se sont connus à l’université. L’un s’est sorti d’un milieu très pauvre et a fini de brillantes études. L’autre a abandonné ses études après une tentative de suicide. La femme est amoureuse des deux, mais reste finalement avec le second lorsqu’il dit qu’il ne pourrait pas continuer à vivre sans elle. Le décor est dressé pour nous montrer deux individus que tout oppose et qui vont lutter, chacun à sa manière, pour conquérir ou garder la femme de leur vie. Dans le roman, tout est beaucoup plus compliqué car la femme n’est qu’un symbole de la réussite et ne peut bien sûr pas être possédée. Il est question de pouvoir, d’argent, d’échelle sociale, de chute…. mais aussi de remise en question d’une société qui nous contraint souvent à dissimuler ce que nous sommes vraiment afin de ne pas nous en trouver exclus. Les analyses psychologiques des personnages sont très justes, nous sommes mis face à  leurs dilemmes et à leurs contradictions. Très bon livre que nous recommandons.

Le bal des folles de Victoria Mas – Mars 2022

Encore une discussion animée ce matin au sujet du livre Le bal des folles de Victoria Mas. C’est un livre historique, puisqu’il relate les expériences du neurologue Charcot qui traitait des femmes atteintes d’ « hystérie » par l’hypnose. Ceci se passait au XIXème siècle à la Salpétrière, où les femmes étaient souvent enfermées arbitrairement par des familles qui voulaient se débarrasser d’elles, avec aucune chance de ne jamais s’échapper. L’histoire devient encore plus sordide lorsqu’on lit que ces femmes étaient exposées comme des objets devant des assemblées de médecins et d’étudiants, et qu’une fois par an elles étaient exhibées au public lors d’un bal de la Mi-Carême où tout un chacun pouvait venir se mêler aux « folles ».

Le livre relate en fait l’histoire d’une jeune fille de la haute bourgeoisie enfermée par son père car il pense que sa faculté à correspondre avec les esprits est de la folie. Nous vivons la vie quotidienne des internées et les brimades dont elles sont victimes. Les personnages nous font comprendre le sort effrayant et sans espoir de ces femmes, livrées à la mécanique sans faille de l’institution hospitalière.

Personnellement, j’ai un peu regretté que la romance prenne le dessus sur l’histoire et que l’on nous parle somme toute assez peu des théories et expériences de Charcot. Le livre est toutefois frappant dans sa manière de décrire l’univers psychiatrique au XIXème siècle.

Irène nous a fait parvenir les URL de deux films qui se rapportent au livre de Victoria Mas:

(58) Le Bal des Folles (The Mad Women’s Ball) | Official Trailer | Prime Video – YouTube

Sur la même thématique,  Augustine relate les relations du professeur Charcot, père de la neurologie et madarin controversé, avec  une de ses patientes vedettes, Augustine. Vous pouvez regardez le film  éponyme sur Hoopla. 

Une farouche liberté de Gisèle Halimi – février 2022

Quelle vie passionnante que celle de Gisèle Halimi, née en Tunisie dans une famille où être fille était une disgrâce et qui est devenue l’avocate des causes célèbres du féminisme en France ! Elle s’est illustrée notamment dans le procès de Bobigny, où une jeune fille victime de viol était accusée d’avoir subi un avortement, chose illégale et passible de prison en France à cette époque. Ce procès, que Gisèle Halimi a su médiatiser (plus de cinq cent femmes célèbres ont signé un pamphlet proclamant qu’elles avaient elles aussi subi un avortement), a résulté en un changement de la loi et fait beaucoup avancer les mentalités. Gisèle Halimi a aussi défendu deux femmes lesbiennes qui s’étaient fait violer dans les calanques de Marseille. Dans un environnement plus qu’hostile, elle a su trouver les bons mots pour faire condamner les violeurs, chose tout à fait invraisemblable à une époque où les femmes étaient considérées coupables de leur propre viol. A la suite de ce procès, le viol a été considéré comme un crime alors qu’il n’était qu’un délit auparavant.

Ce livre nous présente une femme étonnante de courage et de persévérance qui a su braver tous les obstacles pour faire avancer la cause des femmes. Gisèle Halimi est décédée en 2020. A la fin de son livre, elle proclame : « on ne naît pas féministe, on le devient… »…. Toute une vie….

Le pays des autres de Leïla Slimani – janvier 2022

Nous avons toutes aimé ce livre dans lequel Leïla Slimani raconte l’histoire de ses grands-parents, Mathilde et Amine,  mariés juste à la fin de la seconde guerre mondiale. Une histoire singulière, puisque le grand-père est marocain et la grand-mère alsacienne…. Comme l’explique l’auteur, c’est l’histoire d’une greffe qui ne prend pas, et qui va donner des fruits bien amers. Le couple va se heurter à d’innombrables écueils du fait des différences de culture entre la France et le Maroc. De plus, chacun va se retrouver isolé par rapport à sa propre communauté. Mathilde n’est pas acceptée par les colons européens car elle est mariée à un indigène. Amine doit faire des concessions devant sa femme, chose qui est mal vue par sa famille et ses amis. Il en résulte beaucoup de déconvenues et d’amertume pour les époux. Tous deux communiquent par la violence, et ceci devant les yeux de leurs enfants qui subissent en silence cette atmosphère étouffante. Ce livre est le premier d’une trilogie, et nous comprenons que le deuxième tomme va être consacré à Aïcha, fille d’Amine et de Mathilde, mais aussi mère de Leïla..

C’est un beau roman sur l’exil et les différences culturelles. Il s’y ajoute aussi une description du Maroc, d’abord au moment du protectorat français, et ensuite lors des évènements qui vont conduire à son indépendance. Beaucoup de sujets que Leïla Slimani aborde avec un talent de conteuse hors pair. Nous espérons bien sûr que la suite sera tout aussi intéressante…

Irène nous a fait parvenir les liens pour regarder une très intéressante émission sur la colonisation:
Colonisation: Une histoire française
Conquière à tout prix 1830 – 1914
Fragile apogée 1918 – 1931
Prémices d’un effondrement 1931 – 1945

https://www.youtube.com/watch?v=cZ80LTCYjT0

https://www.youtube.com/watch?v=aCZbeAiZ6ro
https://www.youtube.com/watch?v=9AIJG1WiPis

Et soudain, la liberté! de Évelyne Pisier et Caroline Laurent – décembre 2021

Ce livre est une autobiographie d’Evelyne Pisier, qui fut une des premières femmes en France à obtenir un doctorat en droit politique. Elle a aussi combattu pour les droits des femmes.

Sa vie commence durant la deuxième guerre mondiale à Hanoï, où son père est haut placé dans l’administration coloniale française. Evelyne vivra l’invasion japonaise de l’Indochine et sera internée avec sa mère dans un camp de concentration, épisode qui nous a donné une fois de plus l’occasion de parler de la guerre sino-japonaise. Son père croit en la supériorité de la France et idéalise Pétain. Il est aussi autoritaire, raciste et sexiste, ce qui va pousser la mère à se séparer de lui et à reprendre son indépendance, chose extrêmement rare à l’époque. Au début de son adolescence, Evelyne se retrouve donc en France avec sa mère divorcée et déterminée à profiter de sa nouvelle liberté. Par réaction, mère et fille vont alors se lancer dans tous les combats féministes du début des années soixante, de la lutte pour l’avortement à la contraception pour toutes. Evelyne milite également dans les mouvements étudiants communistes, ce qui va l’amener à participer à un voyage d’études à Cuba où Fidel Castro et le Che viennent de mener à bien la révolution du peuple… Expérience d’autant plus extraordinaire qu’elle va s’engager dans une relation amoureuse avec Fidel pendant plusieurs années….

Ce livre nous raconte les bouleversements d’idées qu’a subi la France après la seconde guerre mondiale, de l’écroulement du monde colonial à la révolution de 1968. C’est en lisant la vie d’Evelyne que nous comprenons tous les espoirs, les excès et les déceptions d’une jeunesse qui a voulu s’affranchir de la rigidité d’une époque révolue. Ce livre nous transporte de l’Indochine à Cuba en passant par le Paris des années soixante. Il est très intéressant d’un point de vue historique et sociologique.

Le Consentement de Vanessa Springora – Novembre 2021

Nous avons eu une discussion très animée au sujet du livre de Vanessa Springora jeudi après-midi…

Comment, en effet, ne pas réagir à ce récit autobiographique d’une jeune fille de quatorze ans séduite par un homme de cinquante ans ? Comment expliquer que cette aventure, qui a duré plus d’un an, s’est passée au grand jour, sans que sa famille ni ses amis n’interviennent ? Il faut d’abord replacer les faits à leur époque, le milieu des années 80, où la société française est encore imprégnée du courant d’idées libertaires de mai 68. Il est en effet « interdit d’interdire » et Le Monde a même publié un manifeste signé par les plus grands intellectuels français (Simone de Beauvoir et Sartre entre autres…) qui affirment qu’il n’y a rien de mal à faire découvrir la sexualité à des enfants. Il faut aussi comprendre que la mère de Vanessa Springora est éditrice et appartient à ce milieu d’artistes et d’écrivains qui, protégés par leur statut d’intellectuels, peuvent se permettre beaucoup d’entraves à la loi. L’homme de cinquante ans s’appelle Gabriel Matzneff et est écrivain. Il est aussi pédophile et raconte dans ses livres ses aventures amoureuses avec des enfants. Il est très en vogue à l’époque et passe même dans l’émission de Bernard Pivot à la télévision. Vanessa, elle, est « consentante », ce qui est la raison pour laquelle personne ne s’oppose à sa liaison avec Matzneff, mais aussi celle pour laquelle elle n’a jamais parlé pendant les trente dernières années. Elle décrit son enfance gâchée, sa vie brisée, et la lente reconstruction qui l’a aidée à comprendre ce dont elle a été victime. En effet, après s’être crue responsable, elle comprend qu’elle a été en fait la victime d’un prédateur et de son entourage.

Le Consentement est un livre qui est très triste, mais il est nécessaire de le lire pour comprendre le piège psychologique dans lequel se retrouvent les enfants victimes de prédateurs sexuels.

Voici quelques liens qui peuvent aider à comprendre le contexte de l’époque :

Alors que l’affaire Matzneff éclate au grand jour, Figaro Live revient sur l’histoire de ces courants pro-pédophiles portés par certains médias et intellectuels après « mai 68 » https://video.lefigaro.fr/figaro/video/affaire-matzneff-quand-des-intellectuels-defendaient-la-pedophilie/

Rita m’a fait parvenir cet interview de Vanessa Springora et Gloria Steinem :
https://www.youtube.com/watch?v=K7IoeQqHceg